Leader-serviteur: réalité ou illusion?

Philippe GABLIN
Président d’EQUIP France – Coordinateur national

Un des objectifs de la formation EQUIP pour chaque leader formé, est qu’il puisse davantage s’inspirer, ressembler à Jésus dans sa propre vie. Il n’y a pas meilleur leader que Jésus et au travers des écritures, nous constatons qu’Il était avant tout un serviteur, que tout son ministère tendait vers les autres. C’est à la fois inspirant et interpellant car qu’en est-il pour nous-même?

Notre vie au quotidien est-elle tournée vers les autres ou centrée sur nous-même? Ce que nous faisons est-il inspiré pour servir les autres ou pour nous servir ? chaque leader doit se poser la question et la formidable leçon EQUIP de John Maxwell intitulée « l’art de manier le balai et la serpillière » nous permet d’une part de nous remettre en question et nous donne, d’autre part, les réponses pour être avant tout un meilleur serviteur.

Jésus n’existait pas pour lui-même, il existait pour les autres ! vraiment inspirant, ne trouvez-vous pas?

Philippe Gablin
Président d’EQUIP France

Retrouvez cette leçon EQUIP dont voici un court extrait, lors des prochaines formations en Guadeloupe et dans le sud de la France à Nîmes dès la rentrée prochaine.

L’art de manier le balai et la serpillière : Jean 13, 1-20
«En quelques minutes, ils commencèrent à se disputer pour lequel d’entre eux serait jugé le meilleur?» Jésus leur dit : «Les rois de nations dominent leur peuple et ceux qui ont autorité sur lui se font appeler bienfaiteurs. Il n’en est pas de même pour vous. Que le plus grand parmi vous se considère comme le plus jeune et celui qui gouverne comme celui qui sert.» (Luc 22, 24-26)

Dans Jean 13, Jésus s’est montré serviteur-leader de la manière la plus imagée qui soit, lavant les pieds de ses disciples. Penchons-nous sur le texte pour voir l’exemple que nous donne le Christ.

Des serviteurs-leaders à l’image de Christ

1. Sont motivés par l’amour de servir les autres (Jean 13, 1-2)
«Avant les fêtes de Pâques, sachant que l’heure était venue pour lui de quitter ce monde pour rejoindre son Père, Jésus, qui avait toujours aimé les siens, les aima jusqu’au bout.»
L’Amour de Jésus était :
a. possessif (Il a aimé les siens)
b. constant (Il ne cessa de les aimer jusqu’à la fin)
c. inconditionnel (Il a même lavé les pieds de Judas)
d. désintéressé (Il a servi au moment qui était le plus difficile pour lui)

«Tout le monde peut être grand… parce que chacun peut servir. Pas besoin de diplômes pour servir. Pas besoin d’accorder sujet et verbe pour servir. Il faut seulement un cœur plein de grâce, une âme pleine d’amour.» (Dr Martin Luther King Junior)

Question : Est-ce que l’amour pour les autres vous pousse à les former? Quelle est votre motivation première?

2. Peuvent servir parce qu’ils se savent en sécurité (Jean 13, 3)
«Jésus savait que le Père avait tout remis entre Ses mains, qu’Il était venu de Dieu et qu’il s’en allait à Dieu…»

Jésus connaissait:
a. Sa position et avait choisi de ne pas en faire étalage.
b. Son appel et voulut y être fidèle.
c. Son avenir et voulut s’y soumettre.

Jésus a montré qu’il pouvait servir les autres parce qu’il savait qui il était et se sentait en sécurité, il n’avait pas besoin de titre. Ce qui comptait pour lui, c’était la personne elle-même, pas sa position. Il était là pour donner, pas pour recevoir.
–  Le sentiment de sécurité est indispensable pour accomplir de grandes choses. Seules les personnes qui ont de l’assurance pourront se déployer.
–  Le sentiment de sécurité est nécessaire dans les petites choses. Seules les 
personnes qui se savent en sécurité pourront s’abaisser. Le service commence par la sérénité intérieure !